S’il est sujet « existentiel » qui divisera toujours les amateurs et pros du secteurs, c’est bien de savoir si l’iphone est oui ou non, une caméra de cinéma.

On ne vous fera pas l’affront de comparer l’iphone à l’Alexa, ce qui n’a aucun sens, quoi qu’il en soit, on vous expose ici notre point de vue.

Abordons sans attendre, cette question qui fâche ;  alors, peut on considérer un smartphone comme une caméra de cinéma ?

Et bien, qu’on le veuille ou non ; oui !

Oui, car cela a déjà été fait. On pense au court métrage de Michel Gondry (commandé par Apple certes..)

Et surtout au long métrage de Sean Baker ; Tangerine, qui lui a permis entre autre de lancer sa carrière. (Chapeau tout de même)

Donc en soit, tourner un film de fiction avec son téléphone est tout à fait possible. La technologie est bien là, et chaque année, les téléphones sont de plus en plus performants en basse lumière, et sur de nombreux autres aspects.

À vrai dire, aujourd’hui il n’y a plus d’excuses pour ne pas faire un film. Tout le monde dispose dans sa poche d’une caméra efficace.

Dans le cas de Tangerine, le choix de l’iphone, (en plus, il faut se l’avouer d’un effet de curiosité autour du film du fait de cette spécificité technique) s’est révélée être le meilleur choix pour filmer dans la rue et des lieux publics sans autorisations (car manque de budget). Qui se méfierait de 3 jeunes avec un téléphone ?

On sent aujourd’hui qu’il se développe un marché autour de cette utilisation, avec la sortie de toujours plus d’accessoires, comme des optiques donnant un effet anamorphique. (Ce qui donne ce fameux look cinéma avec des flares, et un format large)

Cela dit, si tout le monde dispose aujourd’hui d’une potentielle caméra de cinéma dans sa poche, tout le monde n’en est pas moins cinéaste.

Et même, avec une caméra correcte, un film ne saurait exister sans un bon scénario (la base), une équipe, même réduite, un budget, des accessoires, costumes etc etc.

Sans parler du fait que sur un budget de film, la caméra représente au final un assez faible coût, si l’on rationalise avec le budget global, qui comprends le reste du matériel, la masse salariale, cachets des acteurs, coût des décors, et ainsi de suite.

Maintenant un directeur photo préfèrera-t-il travailler avec un smartphone, plutôt qu’une Alexa, une Red ou Panavision ?

Vous avez la réponse.

L’iphone est un formidable outil , qui ouvre de nouvelles voies créatives, même dans le cinéma. Maintenant, il ne révolutionnera pas l’industrie.

La question ne sera jamais de savoir quelle téléphone ou caméra a le plus de pixels, mais  de comparer les capteurs, optiques, et accessoires caméra qui facilitent la vie des pros.

En cela, Arri, Red et consorts, ont une large longueur d’avance.